Chant du Gros - Edito

Edito

IL Y A « EDITO » ET « EDITO »!

L’esthète, le gourmet et le mélomane ont pour devoir moral de distinguer l’excellent du tout-venant. Il y a « édito » et « édito ». L’édito de votre quotidien préféré souffre d’emblée d’une tare rédhibitoire: inféodé à l’actualité, il se dématérialise en quelques heures sans jamais acquérir d’autre valeur qu’informative. Un machin périssable du même tonneau survient le lendemain qui le supplante etc. Aucun interêt.

Il en va tout autrement de l’édito du Chant du Gros. Rare (un par année), délicieusement tourné par l’un des esprits les plus brillants de notre temps, l’édito du Chant du Gros enthousiasme et fédère. Il reste imprimé dans les esprits. On le conserve précieusement dans un safe. Il constitue un évènement. C’est le délire dans les chaumières.

Nombre d’éditeurs par l’odeur alléchés ont cherché et chercheront encore à rassembler en un volume l’intégrale des éditos du Chant du Gros. Vaines gesticulations! Rassemble-t-on en un volume l’intégrale des pyramides d’Egypte? Allons, soyons sérieux…L’édito du Chant du Gros n’est pas à vendre. D’ailleurs, je m’y mets tout de suite.

Votre ami pour la vie,
Georges Calgon